Profiter de conseils pour une bonne isolation des combles

Différents travaux de rénovation peuvent être réalisés afin d’améliorer le confort d’une habitation. L’isolation des combles en fait partie. Il s’agit même d’un choix de rénovation énergétique de votre logement que vous devez prioriser. Quel en sont les raisons ? Et comment isoler vos combles ?

Pourquoi prioriser l’isolation thermique des combles ?

Selon les professionnels du bâtiment, 30 % des déperditions thermiques d’une maison se font par la toiture. En effet, l’air chaud produit par votre système de chauffage est plus léger que l’air froid. Ainsi, il monte vers le plafond. Si ce dernier est mal isolé, la chaleur s’y échappe. Ce qui vous oblige à faire fonctionner en permanence votre appareil de chauffage pour pouvoir jouir d’une sensation de confort chez vous en hiver. Par conséquent, votre facture d’énergie grimpe.

En installant une barrière isolante au niveau de la toiture, vous allez réaliser une économie d’énergie intéressante. En effet, vous n’avez pas besoin de pousser au maximum le thermostat de votre chauffage. Et comme l’air chaud reste dans la pièce, vous aurez également une meilleure sensation de confort chez vous durant la période hivernale. En été, l isolation des combles permet également de garder un maximum de fraîcheur dans la maison. En effet, l’air chaud capté par la toiture sera bloqué par la barrière isolante et ne peut pas se propager dans les pièces. Ce qui évite la sensation inconfortable de chaleur étouffante chez vous.

Enfin, tous les travaux d’isolation thermique rendent votre logement plus performant énergétiquement. En cas de revente, c’est un argument de taille pouvant être mis en avant pour séduire les acquéreurs potentiels. Pour trouver un professionnel pour vous accompagner dans vos travaux, cliquez ici.

Quelles techniques pour isoler les combles ?

Pour isoler les combles perdus, il existe trois techniques pouvant être mises en œuvre, dont l’épandage, le soufflage, l’épandage et l’isolant à dérouler. Le matériau utilisé (ouate de cellulose, laine de verre, liège expansé, laine de roche, etc.) ainsi que son épaisseur détermine la performance de l’isolation. Pour un résultat satisfaisant, une épaisseur de 30 cm minimum est recommandée. Ces techniques sont à la fois économiques et faciles à mettre en place.

Pour les combles aménagés, deux solutions permettent une isolation thermique et aussi phonique efficace dont le sarking et l’isolation sous rampant. La première option consiste à déposer par l’extérieur une couche isolante sous forme d’un panneau rigide entre la volige et la couverture. Sa réalisation est plus compliquée, car il faut d’abord retirer la couverture du toit. En revanche, elle permet de ne pas perdre de la place à l’intérieur et de ce fait, optimiser l’aménagement des combles. Quant à l’isolation sous rampant, elle consiste à dérouler et à appliquer l’isolant directement sur la charpente.

À qui faire appel pour réaliser les travaux ?

Il peut être tentant d’entreprendre soi-même les travaux pour faire des économies. Toutefois, c’est fortement déconseillé puisque ceux-ci requièrent des connaissances et compétences spécifiques sur les techniques d’isolation et les isolants adaptés aux caractéristiques de votre habitation. Sans le savoir-faire requis, les déperditions thermiques pourraient persister. Ainsi, pour isoler sa maison efficacement, l’idéal est de faire appel à un professionnel. Par ailleurs, sachez que la réalisation des travaux d’isolation thermique des combles ouvre droit à des aides financières de l’État. Pour pouvoir en bénéficier, vous devez les confier à un artisan labellisé RGE. Recourir aux services d’un professionnel vous garantit une pose maîtrisée apportant du bien-être et du confort chez vous.

Afin de connaître le coût de vos travaux, effectuez un devis d’isolation. En général, les combles perdus sont moins chers à isoler que les combles aménagés. Et l’isolation extérieure de la toiture est la technique la plus onéreuse. Les prix varient par la suite en fonction de différents paramètres comme le coût de la main d’œuvre et l’isolant choisi. La laine de verre ainsi que la laine de roche par exemple sont les matériaux isolants les plus accessibles en termes de coût.